L'histoire de ce bel instrument reste à ce jour tourmentée; en effet, en l'absence actuelle d'archives et suite au relevage effectué par nos soins en Octobre 2013, elle peut-être ainsi approchée : 

Ange musicien à trompette
Ange musicien

 

Le buffet d'orgues assorti d'anges aux trompettes et de vases dorés comporte des éléments sculptés dont l'origine remonte au XVIII siècle. L'instrument quant à lui aurait été l'oeuvre des Frères BATAILLE, facteurs d'orgues à Saint-Nicolas de Pierrepont (Manche) en 1854. Cette affirmation devant faire aujourd'hui objet de recherche, ces facteurs étant inconus.

La tuyauterie de cet orgue offre la particularité d'être majoritairement réalisée en zinc : 244 Tuyaux, alors que les tuyaux d'étain sont au nombre de 44.
Ceci est certainement dû à l'intervention d'un facteur d'orgues suite à la guerre de 1914-1918, à l'occasion de laquelle les tuyaux d'étain, réquisitionnés, ont été fondus en balles.
Il est à noter le soin apporté à la réalisation de ces tuyaux dont la sonorité est à la fois ronde et brillante. 

 

Suite aux événements de la guerre 1939-1945, l'instrument, certainement endommagé, se voit restauré et doté d'une nouvelle mécanique en 1957 par la Maison BEUCHET-DEBIERRE de Nantes, qui réutilise la boiserie ancienne et toute la tuyauterie de zinc, en adjoignant un jeu de Soubasse au pédalier. 

 

L'orgue devait assurer son service depuis cette date et était arrivé dans un état critique; c'est pourquoi la Commune, sensible à ce patrimoine exceptionnel dans une petite église, a décidé son relevage. L'ensemble cohérent du XVIII Siècle à nos jours "sonne" ainsi pour le bonheur de tous. 

 

La composition de l'orgue est la suivante : 1 clavier de 56 notes et pédalier de 30 marches. 

 

Montre 8' / Prestant 4' (Basse et Dessus) / Doublette 2' / Bourdon 8' / Bourdon 16' / Trompette 8' (Basse et Dessus) / Soubasse 16' (Au Pédalier)